Marie
Saint Loubert Bié

Après avoir étudié dans les Conservatoires de Nantes et de Rueil-Malmaison, Marie Saint Loubert Bié entre au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe d'alto de Serge Collot, et de musique de chambre de J.C. Pennetier.
En 1989 elle obtient un premier prix d'alto et un prix spécial pour l'œuvre contemporaine.

Elle a été membre de l'orchestre Harmonia Nova (Didier Bouture), et de nombreux groupes de musique de chambre dans les formations trio et quatuor à cordes ainsi que alto flûte et harpe.

Passionnée par les recherches historiques en rapport avec l'écriture musicale et la connaissance de la lutherie, elle a vite éprouvé le désir de pratiquer sur instruments d'époque, ce qui fut une révélation. Les rencontres qu'elle a pu faire ces dernières années, notamment avec P. Cohen-Akénine, D. Cuiller, P. Couvert, O. Schneebeli, O. Édouard, B. Kuijken, M. Gester, l'ont aidée à se perfectionner dans cette interprétation.

Elle est engagée dans les ensembles: «la Grande Écurie et la Chambre du Roy» (J.C. Malgoire), «Stradivaria» (D. Cuiller), «le Concert Spirituel» (H. Niquet), «l'Académie Sainte Cécile» (P. Couvert), "le Capriccio Français"( P. Lefevre).

Depuis une quinzaine d'années  elle se consacre à la pédagogie du violon et de l'alto. 

En 2017 elle intègre avec beaucoup de motivation le projet Démos, projet d'éducation musicale à vocation sociale mené par la Philharmonie de Paris.

Parallèlement à sa profession de musicienne, Marie Saint Loubert Bié se passionne pour la pratique du yoga. En 2014 elle obtient un diplôme de La Fédération Française de Yoga, (Yoga Vinyasa de Gérard Arnaud).

Marie Saint Loubert Bié, altiste

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now